Lecteurs-acteurs: le théâtre en bibliothèque

Autour de Jean-Michel Bazin (Maître de conférence à l’Université de Reims), Evelyne Beighau et Nathalie Azam ont défendu la place de la lecture à voix haute en bibliothèque:

  • Lire à haute-voix pour humaniser la bibliothèque
  • moment de partage d’une émotion habituellement intime: la lecture
  • forme légère qui n’intimide pas les faibles lecteurs, comme les adolescents

Qu’est-ce qu’une lecture spectacle?

  • 1 livre (c’est à dire un auteur) ou 1 texte fait pendant un atelier d’écriture
  • 1 comédien (rôle d’ambiance du costume)
  • 1 bibliothécaire
  • et le public

Deux axes pour la lecture à voix haute:

  • Fidéliser les lecteurs existants
  • lectures hors les murs ou lectures déambulations: interpeller dans la rue voire frapper à la porte comme des postiers pour faire des lectures individuels

La lecture spectacle est un mélange d’écoute et d’éléments visuels (avec des accessoires). Un livre en main, le comédien peut s’effacer derrière le texte.

La chance des médiathèques est d’être un lieu plus décontracté que les salles de spectacles. La difficulté du spectacle vivant est de briser la confortable distanciation du monde des images (tranquille derrière sa télévision).

La lecture à voix haute est une expérience particulière pour l’auditeur car le comédien interprète ce qui relève en principe du rapport intime avec un texte.

3 réponses à “Lecteurs-acteurs: le théâtre en bibliothèque

  1.  » Lire à haute-voix pour humaniser la bibliothèque  » : ça veut dire qu’il faut l’humaniser ??? Gloups….

  2. Merci pour ce compte-rendu. Un petit complément tiré d’expériences de lectures-spectacles dans la bibliothèque d’une petite ville.
    Cette forme de lecture, car assister à une lecture-spectacle est effectivement « lire » un texte, permet de rendre usager de la bibliothèque un public qui, pour des raisons diverses, ne l’est pas forcément.
    Il est donc possible de proposer un troisième axe pour la lecture à voix haute :
    élargir la notion d’usager.

  3. La lecture à voix haute permet de faire une
    animation en bibliotheque et donc elle est
    un bon instrument de promotion des auteurs
    romanciers francais ou étrangers ne bénéficiant pas toujours d’une visibilité médiatique.
    En somme, on peut aussi arriver à instaurer une
    relation conviviale avec les usagers tout en se faisant plaisir en lisant un auteur qui nous plait
    beaucoup et en le faisant découvrir à des usagers
    Ceux-ci auront la possibilité de choisir un auteur parmi ceux dont les textes ont été lus ou
    bien ils auront peut-être envie de découvrir
    d’autres auteurs du même genre qui figurent
    dans les collections de la bibliothèque.
    Le plaisir est transmissible et l’image de la
    bibliothèque auprès des usagers s’en trouve
    changée en cela qu’elle leur apparait plus comme un lieu vivant, un lieu d’échanges où
    chacun peut contribuer en partageant ses coups de coeur et susciter l’envie de lire en ouvrant
    de nouveaux horizons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s