Dis-moi ce que tu lis… Romans, presse, mangas and co

Morgane Muscat (lycéenne, présidente du Goncourt des lycéens en 2007)

Classes de toutes les séries des lycées généraux.

Importance des débats et des échanges dans les classes.

15 livres à lire en 6 semaines. Courte période permet de dégager des critères de sélection.

Une fois les débats dans les classes, puis les établissements. Rencontres des délégués régionaux, leurs discussions sont vives.

Question centrale : qu’est-ce qui fait un livre ? Forge l’esprit critique. Création d’un lien différent, familier et privilégié avec la lecture. Lycéens à la fois libres et encadrés : chemins personnels vers les livres choisis.

Les romans lus amènent souvent vers d’autres lectures. La Chaussure sur le toit, Vincent Delecroix.

Importance de pouvoir dire ce qu’on aime ou pas, ce qui n’entre jamais dans le cadre scolaire.

Echanges avec les académiciens : surpris que les lycéens aient aimé un roman aussi difficiles.

Au sein du lycée, émulation : création d’un prix littéraire.

Equipe resserrée avec documentaliste et professeur de français. Rencontres avec les auteurs, des éditeurs, des critiques.

Dans le cadre du Goncourt des lycéens, organisation d’un prix de critique.

Goût des adolescents ne sont quand même pas si éloignés de ceux des adultes. Jeunes adultes qui ont une certaine maturité.

« La littérature à notre âge, il faut l’apprivoiser mais on n’en a pas forcément si peur que ça. »

Jean-François Barbier-Bouvet (sociologue, directeur des études et de la recherche du groupe de presse Le Monde)

Les rapports des adolescents avec la presse magazine

Impact de la presse : 8 à 10 adolescents sont en contact avec la presse.

Presse gratuite lue par les jeunes actifs parce qu’elle est distribuée dans les lieux où ils sont (près des transport en commun). Plutôt une réaction à une offre qu’une lecture choisie.

Chiffres de vente de la presse magazine baisse mais sa lecture ne baisse pratiquement pas.

Pratique de la lecture de la presse est occasionnelle : les jeunes saisissent toutes les occasions qui se présentent. Ecart entre la pratique de lecture de la presse et le goût pour la presse.

Tiercé de tête : musique, internet, cinéma.

Noyau dur des passionnés du livre ne s’érode pas, ce sont les non passionnés dont la proportion se réduit.

Internet en France aujourd’hui : 56% des foyers. Dans les foyers ayant des adolescents à la maison, 76% ont Internet. Un petit quart des adolescents a internet dans sa chambre.

Pratique de simultanéité est typique des adolescents aujourd’hui : font plusieurs choses à la fois.

Internet n’est pas un média de plus mais un média intégrateur (écrit, radio, TV). Internet n’est pas un danger pour la lecture mais un danger pour le support.

Titres les plus lus par les 12-14 ans : Fan 2, Le journal de Mickey, One, Science & Vie Junior, Hit machine girl, Picsou magazine, Géo adolescent, Okapi, Star club, J’aime lire, Mon quotidien

Titres les plus lus par les 15-18 ans : Phosphore, One, Girls, Jeune et Jolie (destiné à établir une norme quoi il ne fait pas bon être vieille et moche, ça c’est clair), Fan 2, SVJ

Titres adultes lus par les jeunes : Entrevue, Closer, Choc, programmes télé

On est passé d’une culture du OU (arte ou tf1) à une culture du ET (on regarde les 2).

Beaucoup des journaux pour ados sont écrits en langage parlé (mise en parole), fonctionnent sur le principe du meilleur (élimine les temps morts, mise en exergue). Images sont habillées (mise en séquence de l’image), il faut raconter qq ch (mise en récit). « Il me plaque, je fais quoi ? » (mise en action).

Julien Bastide, critique de livres et les mangas

L’engouement des jeunes pour les mangas

1978 : 1re revue manga « Le cri qui tue », par Atoss Takemoto.

Années 1990 : premiers best-sellers en manga avec Dragon Ball (Akira Toriyama) chez Glénat.

Japon est le premier éditeur de BD au monde.

Le Japon n’est pas venu à nous pour publier des BD, ce sont les éditeurs francophones eux-mêmes qui sont allés chercher des mangas.

Environ 40% de la BD.

Caractéristiques majeures de la BD japonaise selon l’âge, le sexe.

Histoire de la BD japonaise

Essor après la 2de guerre mondiale.

Succès de Osamu Tesuka, Astro boy et autres titres.

Années 70, un groupe d’auteures révolutionne le manga féminin.

Panorama

Revues sont différenciées selon le sexe des lecteurs.

Impression d’uniformité dans la représentation des visages (style de Tesuka).

Dessin est au service de l’histoire. Décors ébauchés, émotions sont déterminées par certains codes visuels. Efficacité de cette BD destinée à une lecture rapide.

Histoires (même violentes) sont censées amener les adolescents à des sentiments positifs (prouesses, courage).

BD adulte : identification et fantasme. Récits fantasmés de héros, hommes du quotidien.

Mangas destinés aux filles sont écrits par des auteurs féminins. Dessin très reconnaissable (visages). Souvent des romances, évocation de la condition de la femme japonaise.

BD japonaise est devenue aujourd’hui en Occident une nouvelle culture populaire. Succès qui témoigne de la part croissante de la culture asiatique en Occident.

Engouement favorisé par la diffusion de dessins adaptés des mangas. Majorité des titres publiés en français vise spécifiquement les adolescents. Chaque volume de la série Naruto s’écoule à 100.000 ex. Pour un succès, 50 titres se vendent à 2.000 ex.

Attrait du public féminin, qui est peu attiré par la BD franco-belge.

Peu cher, petit format, souple. Les volumes paraissent tous les 1 ou 2 mois. Version moderne des romans-feuilleton qui sont pensés pour captiver le lecteur.

Reconnaissance en Europe.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s