Les bibliothèques universitaires, partenaires de la réussite étudiante

Carine El Bekri-Dinoird, directrice du SCD de l’université de Reims

L’échec des étudiants fait partie des questions récurrentes.

Les études des pratiques de travail des étudiants montrent la corrélation entre les usages de la bibliothèque et la réussite des étudiants.

Seuls 64% des étudiants sortent diplômés.

Rénovation de la licence générale : accompagnement généralisé et orientation active.

Objectifs : 50% classe d’âge doit avoir le niveau licence.

La BU doit être un lieu stratégique pour la vie étudiante.

Georges Bellon, vice-président du CEVU, Université de Reims

Plan de réussite en licence a été voulu par la ministre de tutelle.

Précédent contrat d’établissement (Reims) : basculement réussi en LMD. Professionnalisation des diplômes : proportion grandissante.

Nouveau contrat quadriennal : la loi LRU a ajouté une mission d’orientation et d’insertion professionnelle. Amélioration de la lisibilité de la formation, professionnalisation, accroissement de la mobilité internationale. Un effort particulier est fait au niveau licence.

Reims : université pluridisciplinaire et multi-sites. 14 composantes. 80% des étudiants concentré sur Reims. Répartis sur 3 campus (SHS, sciences, santé). 22.000 étudiants, plus de ¼ extérieur à la région et 12% d’origine étrangère. 71% d’étudiants en licence. Avec un nombre de BTS supérieur à la moyenne nationale.

Volet documentaire : URCA s’est doté d’un SCD lors du précédent contrat quadriennal avec nouveaux locaux. Intégration de collections de bibliothèques d’UFR. Nombreuses bibliothèques de département sont associées.

Plan licence et rôle du SCD : il a vu le jour suite au constat du taux d’échec inacceptable à l’université (64% de diplômés à l’université vs 80% ailleurs dans le supérieur). Première année : 48% réussissent, 30% redoublent, 16% se réorientent, 6% abandonnent un cursus universitaire.

Dans certaines filières, le taux d’échec va jusqu’à 70%. Ce taux est coûteux et il participe à l’accroissement du chômage.

Pour pallier ces échecs, rénovation de la licence : tutorat et ouverture vers les filières professionnelles (passerelles).

Ce plan a pour objectif de diviser par 2 le taux d’échec et de faire de la licence un diplôme qualifiant pour l’insertion professionnelle. Objectif : 50% d’une classe d’âge au niveau licence.

Piliers : rénovation de la licence (L1 en 2008, L2 en 2009, L3 en 2010).

Le plan de l’orientation active est en phase finale : ses avis sont consultatifs. Il devrait permettre d’assurer un conseil équitable à tous les lycéens, une information en amont est à faire et l’étudiant doit bénéficier d’un suivi personnalisé pour l’insérer dans une démarche de réussite. Mise en place d’un bureau de l’insertion professionnelle et d’un observatoire de l’insertion professionnelle. Améliorer les passerelles entre filières générales professionnelles/générales.

Licence : première année = année portail, généraliste. Renforce les savoirs pour lutter contre les inégalités. Obtention du C2I. Deuxième année : renforcement. Troisième année : spécialisation. Non plus un système tubulaire mais pyramidal.

Accompagnement personnalisé avec un enseignant référent : tutorat.

SCD au sein de ce plan : extension des horaires (recrutement d’étudiants salariés), accueil et formation des usagers. Doit s’accompagner de l’ouverture des autres services (restaurants universitaires notamment).

Volonté de concentrer sur un seul campus toutes les composantes de l’université afin de mutualiser les moyens et faire des économies.

La formation des usagers aux services du SCD a fortement augmenté : la majorité des étudiants formés sont en L1.

La défection des bibliothèques par les enseignants est due aux services en ligne : il faut essayer de les remobiliser car les bibliothèques sont un lieu de vie et de sociabilité pour tous.

Francine Egger-Sider, bibliothécaire du Collège universitaire de La Guardia, University of New York

A écrit des articles sur le web invisible.

LaGuardia Community College : 2 years college. (Licence = 4 ans). « A second chance college ».

Université de la ville de New York : 230.000 étudiants. Affaires, commerce, comptabilité, communication.

Après 2 ans, débouchés, notamment dans le secteur médical.

14.000 étudiants, venant de plusieurs pays. Milieux défavorisés. Cours de rattrapage en compétences de base. Statut à plein temps (aide financière) après 12 UV suivies.

Bibliothèque : 16 bibliothécaires et 23 personnes de soutien.

Tous les semestres, chaque bibliothécaire donne des enseignements sur la recherche documentaire et à la recherche sur internet. Fait également quelques heures par semaine au service de référence.

Ouverture du lundi à vendredi, de 7.30 à 22h, les samedis et dimanches avec des horaires un peu réduits. Des vacataires sont engagés.

Tous les livres reçus apparaissent à l’OPAC dès qu’ils sont en traitement. Si un étudiant va en faire la demande au bureau de référence, le livre sera disponible en 2 : priorité.

Information literacy/maîtrise de l’information : cours avec 3 UV. Stratégie de la recherche documentaire, stratégies de la recherche sur internet, …

Mise en place de communautés d’apprentissage (learning communities) : groupe de 4 cours où les étudiants ne sont pas séparés. Cours de recherche documentaire y sont inclus.

Les sessions d’anglais sont obligatoires.

Ateliers spécialisés : normes pour les bibliographies, bases de données, recherche sur le web, web 2.0, Google scholar.

Building information literacy in the disciplines :

http://www.lagcc.cuny.edu/ctl/programs.htm

Programme d’étude chaque fois qu’un nouveau cours est proposé. La bibliothèque apparaît dès le début dans les programmes de cours proposés.

Evaluation : la maîtrise de l’info est une des 7 compétences de base.

3 aspects : déterminer un besoin de recherche et faire des recherches efficaces, évaluer les sources, utiliser l’information de façon éthique.

Le travail de l’étudiant se base sur des bibliographies annotées et sur un compte-rendu de la recherche des sources.

Les étudiants peuvent bénéficier de consultations privées (aide plus approfondie que celle du service de référence, 1/2h avec un bibliothécaire), par email.

Coordination entre enseignants et bibliothécaires : les bibliothécaires ont le même statut que les enseignants et sont jugés selon les mêmes critères (publier ou périr). Bibliothèque fait partie d’un des 12 départements académiques.

Richard Dupuis, enseignant-chercheur en communication, IUT de l’Université de Reims

Les BU, partenaires de la réussite étudiante.

La BU aujourd’hui

Comment élargir l’horizon documentaire des étudiants (Google et Wikipedia) ? Travail de proximité avec les BU. Leur faire acquérir ce qui fait le « métier d’étudiant ». 3 étapes (A. Coulon) : rupture, apprentissage et affiliation. Acquisition d’une méthodologie de recherche documentaire fait partie de l’affiliation.

Informer et documenter pour former

Projet personnel professionnel : donner à l’étudiant la représentation la plus exacte possible de son futur métier. Passe par la documentation papier, les ressources en ligne.

Les étudiants sont attendus sur la connaissance des outils de référence et sur leur utilisation d’internet. Doivent recourir aux périodiques spécialisés, etc. Visites de la BU en début d’année.

Exemples de dispositifs

Expérimentations avec le SCD autour de 2 opérations : l’aide à la réussite en licence, l’opération « Passons au durable ! ».

Aide à la réussite en licence : travail sur la langue et sur les techniques d’apprentissage. Prendre des notes, apprendre à apprendre, améliorer sa pratique de la langue écrite. Le module se déroulait en début d’année.

« Passons au durable ! » : opération qui a mobilisé un groupe d’étudiants. Associée à une opération de promotion du développement durable organisée par les BU. Le groupe a travaillé à l’échelle du semestre avec le SCD. 3 registres : fabrication du plan de communication avec les bibliothécaires, fabrication de documents, travail sur l’animation.

Pour les enseignants, les BU sont une île sur laquelle ils ont envie d’aller : elles proposent de nombreux services, elles sont une interface entre le monde scientifique, la recherche et le monde du savoir et elles sont des partenaires de service dans l’offre de formation (venues de professionnels, ateliers de réalisation de CV). Ce sont des partenaires dans l’ingénierie de la connaissance.

Aller au-delà de l’apprentissage vers l’affiliation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s