Quels accompagnements ? Quelles médiations ?

Introduction d’Annick Lorant-Jolly (rédactrice en chef de la Revue des livres pour enfants): Le processus de de formation à la recherche d’information et d’acquisition de la culture du livre n’est pas abouti à l’entrée à l’université et nécessite l’intervention de tous les établissements documentaires, BM, des CDI et des BU.

Michelle Charbonnier (formatrice à Lecture Jeunesse)
Panorama des projets de médiation auprès des publics adolescents
Qu’entend-on par « médiation » ?
– Médiation du livre comme démarche projet centrée sur les besoins de l’individu lisant ou pas, adoptant le principe du traitement personnalisé de la demande (quand il y en a une)
– Médiation comme démarche personnelle et citoyenne : la médiation comme créatrice de lien sociale (cf. BBF n° 6, 2007)
La médiation a notamment pour objectif de réduire la distance sociologique vis à vis de l’écrit. C’est une démarche et non un catalogue d’actions. Cette activité d’accompagnement peut avoir lieu hors et dans les murs.
Cf. Bernadette Seibel, revue Argos, printemps 2003 : la médiation comme intermédiation situant les bibliothécaires à mi-chemin entre valeurs savantes et valeurs communes.
Quelques expériences :
– La bibliothèque du CCF de Meknes : mise en place d’un club de lecture 10-23 ans autour de thèmes les touchant directement tels que recherche d’identité, place dans la société, famille, rapport au travail… et de rencontres notamment avec des spécialistes dans le domaine de la santé (SIDA). Modification de l’image de la bibliothèque. La bibliothèque est le reflet de la société pour les ados qui doivent y trouver toutes les réponses dans un climat de confiance avec les professionnels.
– Médiathèque de St Cloud : projet « Passerelle », visant les 14-20 ans. Projet transversal dans tous les secteurs de la médiathèque et en partenariat avec une association de création graphique. Proposition d’une sélection d’ouvrages et réalisation d’un logo par l’association.
Bibliothèque – auditorium de Viroflay : « Graines de critiques » : groupe de jeunes lecteurs commentant les livres mais aussi CD et films.
– Intermezzo (médiathèque José Cabanis de Toulouse) : espace de médiation dédié aux publics éloignés du livre et de la lecture.
Il faut associer plus et mieux les ados à la bibliothèque pour en changer l’image.

Eugénie Laurent-Billotte (bibliothèque municipale d’Aubervilliers)
Exemple d’une action de médiation et de coopération BM/CDI en lycée professionnel
Création d’un service ados à la BM de Romainville. Expérience hors les murs de présentation de livres au CDI d’un lycée professionnel. Grand succès (gain de nouveaux lecteurs et apparition de grands lecteurs), mais projet reposant uniquement sur la volonté des deux professionnels impliqués – d’où l’importance de travailler en équipe et d’impliquer l’institution.

Olivier Le Deuff (enseignant documentaliste, webmaster du Guide des égarés et auteur d’une thèse sur la culture de l’information)
Pour une approche renouvelée des méthodes de pédagogie de recherche documentaire
Les CDI ont une mission d’incitation à la lecture mais surtout pédagogique et doivent former à la culture de l’information et de la communication.
Objectifs : apprendre à communiquer (utilisation des blogs – ce n’est pas sans risque car les informations personnelles laissent des traces…) ; se familiariser avec la culture de la participation et le travail collaboratif.
On ne se contente plus de savoirs procéduraux (formation aux outils ets techniques de recherche d’information) mais on enseigne aussi des notions d’évaluation de l’information : notion d’auteur et notion de source d’information. On cherche aussi à développer une culture numérique différente de la culture commune des ados, au service du pédagogique et du citoyen. Importance de développer des liens de confiance entre les ados et les enseignants et bibliothécaires.

Caroline Wiegandt (directrice de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie)
Médiations et accompagnements dans le domaine des sciences et techniques
Enjeu : redonner une légitimité à la présence des ados en bibliothèques. Les ados détournent les usages, et alors ? Faire en sorte qu’ils se sentent à leur place à la bibliothèque lorsqu’ils la fréquentent uniquement parce qu’ils s’y sentent bien. C’est en soi une réussite – l’intégration sociale fait partie des missions des bibliothèques .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s