Atelier 3, Evaluer les activités et les services des bibliothèques

CR rédigé par Joëlle Muller

Synthèse des travaux des deux rencontres du jeudi (pas de slides)

Modérateurs : Christophe Evans (BPI), Marianne Cantau (Maire-adj. Des Mureaux), Anita Beldiman-Moore, Anne Verneuil (BM Anzein)

 Christophe Evans

L’évaluation n’a pas toujours bonne presse. Peur d’une remise en cause et d’un jugement sur le travail. Il ne peut pas y avoir de politique publique sans évaluation. Evaluer ce n’est pas forcement produire des chiffres mais c’est toujours produire du sens.

Evaluation au niveau des bibliothèques de lecture publique

Pour qui, pourquoi, comment.

– Pour qui : les élus, la hiérarchie, le personnel, les partenaires.

– Pourquoi : ce sont souvent des évaluations institutionnelles avec des indicateurs classiques et reproductifs. On se rend compte que les bibliothèques sont des services qui ont une longue pratique d’évaluation par rapport aux autres services des collectivités. Pourquoi c’est aussi pour permettre d’éliminer, de connaître les résultats de certaines activités (animations, partenariats) afin d’améliorer ou d’éliminer certaines activités. Cela sert aussi à évoluer. Mutualiser certaines tâches (exemple : les sitothèques).

– Comment : les évaluations sont généralement honnêtes mais pas forcément objectives car on fait attention aux commanditaires, on n’a pas toujours les compétences pour faire une évaluation  correcte. On peut craindre les réactions des décideurs.

Savoir travailler avec les autres services pour accéder à certaines informations sur la population, les scolaires… Il est important de ne pas s’arrêter uniquement aux outils traditionnels d’évaluation.  Exemple : compter le nombre de sandwichs consommés par les usagers à l’heure du midi, compter les collections déplacées, repérer les déplacements. Dans ces cas-là, l’évaluation est de l’observation. Concernant l’organisation des services, le comptage des temps consacrés à chaque activité en interne permet de faire des choix, de réorganiser le circuit du travail, de mutualiser certaines activités. Evaluer les animations afin de mesurer leurs impacts et vérifier leur adéquation avec leurs objectifs. Ce qui veut dire que pour évaluer il est nécessaire, en amont, de fixer des objectifs. Ne pas hésiter à se remettre en question et parfois, revoir ses choix.

Evaluation au niveau des BU

L’évaluation des BU est quelque chose d’institualisé avec l’ESGBU et les enquêtes internationales de type LibQUAL+ (enquête de qualité de service du point de vue des usagers). L’avantage de LibQUAL+ de pouvoir se positionner dans un panorama international. Cette enquête mesure les écarts entre un niveau minimum acceptable et un niveau maximal désiré de service. Les bibliothèques peuvent aussi réaliser des enquêtes de types qualitatives : tables rondes avec des usagers, enquête de type qualitative.

Ces outils peuvent avoir des champs d’application très différents selon les établissements, on peut les reproduire et observer les évolutions ou les utiliser ponctuellement. La fonction évaluation n’est pas forcément actée dans les organigrammes.

Regard d’une élue (Les Mureaux)

La meilleure évaluation est une évaluation partagée. Présentation de la ville des Mureaux.

En 2001, réflexion sur l’avenir de la Médiathèque. Une structure énorme avec un grand hall vide et ensuite une médiathèque chaleureuse, vivante. L’idée était de donner un usage à ce grand hall. La médiathèque a été installée dans des préfabriqués pendant les 18 mois  des travaux de réaménagement. L’équipement est devenu un véritable lieu de vie, salle de spectacle, accueil « accueillant » avec un café, élargissement des horaires et ouverture le dimanche (avec une partie en vacataires étudiants). Il a fallu passer du temps avec le personnel pour faire évoluer les pratiques de travail et arriver à cette Médiathèque lieu de vie.

Débat

– Revoir la notion de public, non-public. Parler de quel est l’usage que fait la population de la médiathèque cela inclus ceux qui viennent et ceux qui ne viennent pas.

– Sortir du cadre, innover pour attirer le public. Exemples : des clips vidéos réalisés par les lecteurs sur leur vision de la bibliothèque, distribuer des écharpes aux couleurs du club de football à l’entrée de la bibliothèque…

– Restituer les résultats des évaluations auprès des usagers. Exemple du SCD du Havre avec la restitution des résultats de l’enquête LibQUAL : un livret et des posters sur les portes d’entrée de la BU.

7 réponses à “Atelier 3, Evaluer les activités et les services des bibliothèques

  1. Evaluer ce n’est pas forcement nike air jordan produire des chiffres mais c’est toujours produire du sens

  2. Les Bienveillantes sont de la world littérature textes de survetement lacoste Hannah Arendt me semble assez bien distribuée dans le monde occidental

  3. Une structure énorme avec un grand hall vide et nike blazer ensuite une médiathèque chaleureuse

  4. twilight merchandise

    Il a fallu passer du temps avec le personnel pour faire évoluer survetement armani les pratiques de travail et arriver à cette Médiathèque lieu de vie

  5. ce sont souvent des évaluations institutionnelles nike blazer vinatge avec des indicateurs classiques et reproductifs

  6. Une structure énorme avec un grand hall vide et nike shox ensuite une médiathèque chaleureuse

  7. les évaluations sont généralement honnêtes mais pas forcément objectives car on fait attention aux commanditaires, http://www.site-pilote-csdu-envirhonalp.fr on n’a pas toujours les compétences pour faire une évaluation correcte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s